urban gardens

La communauté Horyou est toujours heureuse de valoriser les projets de nos membres actifs, comme la géographe Marie Storme. Elle a dirigé le film Les Jardins de l’Espoir, qui sera lancé en Avril 2017 aux États-Unis. Le film parle de l’importance des jardins urbains pour la qualité de vie des habitants des villes et leur relation avec la nature. Marie a été interviewée par Horyou blog sur son projet:

Les Jardins de l'espoir sera lancé aux États-Unis en 2017
Les Jardins de l’espoir sera lancé aux États-Unis en 2017

– Racontez-nous un peu votre travail et le projet de réalisation d’un film sur les jardins urbains.

Mon travail de géographe m’a amenée à m’intéresser à ce que les sociétés et les hommes font de leur territoire, et spécialement les territoires urbains. Au fil de mes voyages, j’ai constaté que de nombreuses grandes villes présentaient des points communs mais aussi de subtiles différences. J’ai notamment remarqué que les espaces laissés en friche étaient plus ou moins réutilisés par les habitants. Derrière leur implication pour l’entretien, ils rencontrent pourtant souvent des freins institutionnels qu’ils apprennent à surmonter, comme dans le jardin Herold du 20ème arrondissement à Paris, où le jardin des résidents de Gaunt Street a Lincoln.

Gaunt Street Garden à Lincoln
Gaunt Street Garden à Lincoln

– Quelle est l´histoire du film Jardin de l’espoir?

A travers ces constats, j’ai commencé à parler avec les gens. J’ai découvert dans certaines villes que des groupes spontanés de résidents ou des associations plus formelles s’étaient créés autour d’une idée simple : améliorer le cadre de vie et redonner aux jardins toute leur place dans la vie des habitants, comme à San Francisco où j’ai commencé à filmer. Ce film raconte le parcours des résidents alentour qui se sont regroupés, leurs efforts et leur plaisir de travailler ensemble pour embellir leurs espaces de vie voire même pour faire pousser des légumes et réapprendre à se nourrir.

– Comment des jardins urbains peuvent-ils influer sur le bien être des populations à un moment où la durabilité est un sujet essentiel?

Si l’on veut associer durabilité et bien-être, alors je crois que c’est dans le rapport des êtres humains à la nature que cela prend ses racines. La nature peut nous montrer un rythme de vie plus lent, plus respectueux envers les ressources, moins tourné vers l’hyper consommation et orienté vers la régénération autant de la nature que de nos esprits et de nos relations. La permaculture est un bon exemple de cela.

Le film touche le sujet de la durabilité
Le film touche le sujet de la durabilité

– Quel est le message que vous voulez faire passer avec le film?

Ma première intention était de montrer qu’il existe différentes solutions un peu partout, et que ce n’est pas seulement dans de grandes agglomérations dont on parle beaucoup dans les médias qu’il est possible de réamorcer un retour à plus de nature en ville. Des solutions parfois très simples, parfois un peu plus longues mais qui montrent que la persévérance paie, comme à Genève avec le micro- jardin urbain du Grütli. Étonnamment, le film a eu un impact sur les personnes que j’ai interviewées. Elles sont très désireuses de communiquer et d’échanger des idées, ce qui m’a amenée à mettre le City Council de Lincoln en relation avec une structure de la Ville de Paris. C’est magnifique !

– Pouvez-vous laisser un message pour notre communauté Horyou?

Je pense que les initiatives qui partent des gens sont les plus intéressantes, les mieux adaptées, souvent les plus innovantes et les plus flexibles. La persévérance est un atout majeur quand il faut se confronter à la rigidité des institutions et du système (ou capitaliste ou libéral). Cependant, je crois que toutes ces avancées devraient un jour incomber aux gouvernements : ils doivent prendre leur responsabilité et notamment celle du bien-être des habitants.

Écrit par Vívian Soares

More Stories

Barcelona is hosting its 8th annual Corporate Social Responsibility Week, an event which connects the public sector to companies and non-profit organizations to discuss...