Street Art

Visualisation Teboul

Le projet The Wall est un concept et un mouvement artistique sans égal. Dans des galeries d’art urbain spécialement créées à cette fin, les œuvres de Street Artists du monde entier sont exposées sur des supports innovants : des murs encadrés, avec des couleurs et texture variées. Nous découvrons ce projet avec l’un de ses créateurs, Louis Larret – Chahine. Louis Larret-Chahine

1) Pouvez vous vous présenter et nous dire comment vous en êtes venu à créer le projet The Wall?

Jeune diplômé parisien, j’ai créé The Wall avec trois associés en janvier 2015. Ils étaient, comme moi, convaincus que l’art urbain est l’une des expressions artistiques les plus populaires, démocratiques et émancipées de toute l’histoire de l’humanité. Cette initiative, qui devait être un hobby, a rapidement pris de l’ampleur en raison de son rapide succès auprès des artistes comme des collectionneurs, des pouvoirs publics comme des amateurs.

2) En quoi consiste le projet?

La galerie The Wall propose, pour la première fois, du Street Art sur son support de prédilection : des murs de taille, couleur et texture différentes, fait sur mesure en fonction des exigences et du style de la quarantaine d’artistes que nous représentons. Chaque collectionneur peut ainsi s’offrir un fragment du réel urbain, les œuvres constituant symboliquement un morceau de mur prélevé sur les façades de la ville qu’il est ensuite possible d’accrocher chez soi.

3) Quel est l’inspiration derrière le projet? Mr.-Tea-Destruction Edit

La culture est l’arme absolue du vivre ensemble. Elle permet de se réunir autour d’un centre d’intérêt commun, de créer du lien social autour d’un projet partagé, de réfléchir à la place de l’homme, à sa relation avec l’urbain… Toutefois, s’agissant du Street Art, il manquait un vrai medium de diffusion : utiliser des techniques comme le « pressionisme » sur une toile standard nous paraissait assez triste. Nous avons donc réuni une dizaine d’artistes pour développer le support idéal : les Walls. Ces supports nous permettent de réunir les amateurs autour d’événements réguliers : vernissages, concours, live-painting, expositions, ateliers à destination du jeune public, festivals…

4) Selon vous, comment voyez-vous l’évolution du Street Art, aujourd’hui reconnu comme art contemporain à part entière? Ce n’était pas toujours le cas…

Partout, de Delhi à Paris, dans les démocraties comme dans les régimes dictatoriaux, des artistes envahissent les rues, les murs, les trottoirs pour y laisser éclater leur art, tout en affinant leur technique et en développant une nouvelle recherche esthétique. L’engouement du public encourage et fait écho à une expression créatrice sans cesse plus innovante, mais toujours contestataire. Il était inévitable, en raison de la réunion de ces quatre critères – technique, esthétique, message et engouement – que l’art urbain soit reconnu, à part entière, dans l’art contemporain.

5) Selon vous, quel est le rôle de l’art et plus précisément du Street Art dans l’action solidaire (le Social Good)?

Les activités artistiques ont toujours eu un rôle dans la société ; une certaine forme de communion, comme la critique de notre système sociétal, sont à mettre au crédit, au moins en partie, du medium artistique. L’art urbain a cependant une spécificité, s’agissant des actions solidaires. Simple, populaire, souvent réalisé à plusieurs, c’est une activité porteuse et créatrice de cohésion pour tous les milieux sociaux. C’est suffisamment rare pour être célébré. La scène parisienne en est d’ailleurs une très bonne illustration. Jérome-Mesnager-La-ronde-à-cinq-868x1144 EDIT

6) Vous faites une donation chaque année a une association, pourquoi cette initiative et comment choisissez vous l’association à laquelle vous faites la donation?

Dès le début, l’aventure The Wall fut pensée comme artistique et solidaire. Ce sont les deux piliers fondamentaux. Nous pensons que l’entreprise solidaire est la forme associative du XXIeme siècle, c’est pourquoi nous reversons 20% de nos bénéfices à une association choisie annuellement par l’ensemble des membres de notre communauté (artistes, associés, etc.), au terme d’une procédure de vote complètement transparente.

7) Que signifie pour vous le fait de Rêver, Inspirer et Agir? (Les trois mots phares chez Horyou)

Cela pourrait être ma devise ainsi que celle du philantrepreneuriat qui inspire la démarche de The Wall ! Tous les jours je rêve d’un monde meilleur où l’art et les actions positives feraient des émules et où les sociétés – suivant notre exemple – verseraient 20% de leur bénéfice pour le Social Good au lieu de faire la course au moins-disant social.

Written by Amma Aburam

More Stories

English version below Una red global para la innovación a través del aprendizaje y la colaboración, los Fab Labs son espacios de pura creatividad y...