Medina

En hommage à une petite fille nommée Medina dont les fondateurs se sont occupés, une association est née. Depuis plus de 20 ans, l’ Association Medina vient en aide aux victimes civiles de conflits là où il n’y a jamais assez d’assistance.

Convoi au départ de Bourges pour la maternité en Syrie
Convoi au départ de Bourges pour la maternité en Syrie

1. Pouvez-vous nous présenter brièvement l’association Medina?

L’Association Medina, créée le 11 mars 1998 et basée à Bourges, est une organisation de solidarité internationale à structure associative selon la loi 1901. L’association agit de façon totalement indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse, elle est reconnue d’intérêt général. Son principal objectif est d’intervenir auprès des victimes civiles des conflits au moyen de projets d’urgence, de post-urgence et de développement, tout particulièrement lorsque les régions ou populations concernées bénéficient peu des actions des autres organisations non gouvernementales.

2. Votre association travaille principalement dans des zones en situation de conflit, notamment en Syrie ou encore dans la bande de Gaza. Comment s’organisent les interventions d’urgence comme celles-ci et comment s’appréhendent-elles?

Travailler dans des zones comme la Syrie ou la Bande de Gaza n’est pas facile. Afin d’agir et de proposer des projets de qualité, avant toute action, l’Association Medina met en place un réseau dans la zone d’action souhaitée. Rapidement, elle recrute un coordinateur local formé et représentant de l’Association Medina sur place. Pour la mise en place de ces activités, nous essayons de développer des partenariats locaux. L’objectif est de répondre aux demandes de la société civile locale. Nous organisons des missions de terrain sur place afin de rencontrer les acteurs et d’identifier les besoins et les moyens disponibles localement. Donc l’Association Medina programme son projet en lien avec le coordinateur local et les acteurs de terrain. Une fois le projet planifié, nous contactons nos partenaires financiers et nous faisons notre possible pour rassembler la somme nécessaire à la concrétisation du projet. Nous assurons une vieille constante avec nos partenaires, ainsi, nous sommes prêts à modifier et ajuster le projet afin de répondre au mieux aux besoins des populations locales.

3. Medina a lancé un projet de maisons d’accueil pour les enfants dans la bande de Gaza. Ce projet s’inscrit dans un programme plus large de soutien à l’enfance dans la région par l’association. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce programme?

Le programme a été ouvert dès 2009, suite à un constat : 1,7 millions de personnes vivent dans la Bande de Gaza (4 751 habitants / km2) et 45% sont des enfants de moins de 15 ans. Des milliers de Gazaouis sont sans abri, 85% des habitants sont dépendants de l’assistance humanitaire, 25 % de la population (environ 450 000 personnes) n’a pas accès à l’eau courante. La majorité des 784 000 enfants traumatisés par le conflit subissent cette précarité et ont besoin d’un soutien psychosocial. L’objectif du programme est donc de répondre au mieux à ce constat et d’apporter aux enfants gazaouis des espaces et des solutions concrètes. Depuis 2009, l’Association Medina a accompagné l’ouverture de trois maisons d’accueil dans la bande de Gaza et en 2015, une équipe mobile de soutien psychologique est venue renforcer l’action des maisons d’accueil.

Consultation pédiatrique dans la maternité en Syrie
Consultation pédiatrique dans la maternité en Syrie

4. L’association apporte aussi parfois une aide financière à des projets dans ces zones touchées par les conflits. Ce fut notamment le cas l’an passé d’un centre de soins de gynécologie obstétrique et de néonatologie dont le but est d’offrir des services gratuits aux patients dans la région d’Alep en Syrie. Avez-vous d’autres projets de ce type?

L’association a soutenu l’ouverture d’une maternité en zone de conflit, dans la banlieue d’Alep. Nous continuons à soutenir ce projet d’envergure, nous avons fait notre possible pour développer les moyens disponibles et les activités proposées au sein de cette maternité. Actuellement, la maternité propose des consultations gynécologiques, pédiatriques et psychologiques ; une pharmacie distribue gratuitement les médicaments aux patients et des distributions gratuites de couches, lait maternel, couvertures, vêtements sont régulièrement organisées pour l’ensemble des familles de la zone. Les besoins sont énormes ; qu’ils soient originaires de la zone ou déplacés internes, tous profitent de ce centre de soin, d’échange et d’entraide. Toujours en Syrie, nous essayons d’apporter notre soutien au camp de déplacés internes de Bab-Es-Salam. Nous avons pu réaliser une distribution de NFI (Non Food Item) en novembre 2014: matelas, couverture, bottes, vêtements. Nous souhaiterions pouvoir développer ce type d’action, malheureusement, nous n’en avons pas encore les ressources financières suffisantes. En effet, pour permettre une réactivité efficace et développer ces actions d’urgence, nous avons besoin de fonds propres importants.

5. Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Dans le cadre du programme de soutien à l’enfance dans la bande de Gaza, nous avons préparé un projet qui vise à améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les écoles. Ce projet d’envergure a été préparé en lien avec les autorités locales. Reconnu comme un droit humain par les Nations Unies en 2010, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est une condition d’amélioration de la santé publique. Les spécialistes de l’environnement, les représentants d’ONG et les fonctionnaires sont unanimes, la situation est critique en ce qui concerne l’accès à l’eau pour les habitants de la bande de Gaza. Près de 28 000 enfants dans la bande de Gaza n’ont pas accès à l’eau courante et 56 000 enfants ont accès à l’eau seulement une fois par semaine. Pour répondre à cette urgence humanitaire, l’Association Medina propose la mise en place de son projet « Amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans la Bande de Gaza». Nous sommes actuellement en train de chercher des partenaires financiers prêts à soutenir le projet, malheureusement, il est très difficile de trouver des partenaires pour ce type de projet considéré « trop » politique ou « trop dangereux ». Nous appelons tout organisme, personne privée ou publique intéressés par cette question à nous contacter. Si nous voulons concrétiser ce projet, toute aide est précieuse et nécessaire.

6. Que pensez-vous de Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif? Qu’est ce que la plateforme vous apporte dans le cadre de votre action?

Horyou est un nouveau “genre” de réseau social car il est au service de l’humanité. Grâce à cette plateforme, nous pouvons rencontrer des particuliers et organisations qui agissent en faveur de la solidarité internationale, tout comme nous, à travers la devise d’Horyou ” Rêver, inspirer et agir”, qui résume toute l’ambition de cette récente communauté du bien commun. Horyou est un espace qui permet de partager, de montrer que l’on peut contribuer à faire évoluer le monde, qu’un mieux vivre ensemble est possible grâce à des valeurs fortes, des volontés sincères et des actions humaines et pleines de sens. Horyou, c’est un réseau social pour ouvrir les yeux, s’engager et agir directement au quotidien à quelque niveau que ce soit. En étant membre actif sur cette plateforme, nous avons ainsi eu la chance et l’opportunité d’assister physiquement au SIGEF 2015 à Genève. Cette opportunité constitue un véritable tremplin pour se faire connaître, c’est un moyen de rencontrer et d’échanger avec d’autres acteurs de la SI qui partagent les mêmes idées, mais c’est aussi l’occasion de créer des partenariats.

7. Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Le message que nous souhaiterions adresser à l’ensemble de la communauté Horyou c’est que la thématique de la solidarité internationale nous concerne tous, on peut tous, en tant qu’être humain s’investir et participer à des actions de solidarité internationale. La SI c’est une affaire de tous, une aventure humaine qui est extraordinaire et à laquelle l’Association Medina croit.

Écrit par Laurie Martin et Hannah Nunes

More Stories

English version below Una red global para la innovación a través del aprendizaje y la colaboración, los Fab Labs son espacios de pura creatividad y...