Magazine

Journalistes, activistes et défenseurs de la pensée plurielle et critique – le « magazine indigné » Te Laisse pas Faire a de vrais penseurs dans son équipe. Ce magazine alternatif est un membre actif de la communauté Horyou dont il fait partie depuis le lancement de sa plate-forme. Nous vous invitons à réfléchir et profiter de cette interview avec les indignés du social good!

Te Laisse Pas Faire - un magazine alternatif
Te Laisse Pas Faire – un magazine alternatif

Pouvez-vous nous présenter brièvement Te Laisse Pas Faire?

Le thème principal est le naturel. Pour nous reconnecter avec notre être, avec les autres et avec le merveilleux monde qui nous entoure, en toute positivité!  telaissepasfaire.com est un site internet et une application mobile qui traite de sujets ouverts sous un angle différent de ceux que l’on voit dans les médias mainstream. Écologie et paix, voilà notre crédo!

Vous vous êtes donné le nom de Magazine Indigné. Quelles sont les raisons de ce cri d´indignation?

Nous nous indignons contre la pensée unique, ou la pensée binaire! Être dans le bien ou être dans le mal. Vivre « normalement », comme tout le monde, ou vivre en « marge de la société ». La vie ce n’est pas noir ou blanc, la vie c’est plein de couleurs !  Nous nous indignons contre les injustices. Nous nous demandons pourquoi des multinationales, par exemple, ont le droit de saccager la terre et nous empoisonner en toute impunité alors que les autres citoyens tombent sous le coup de la loi à la première occasion venue. TLPF s’indigne contre les idées reçues qui nous coupent de notre être et de nos si belles différences. Si on y réfléchit bien, quel intérêt y a t-il à vivre dans un monde uniformisé? Nous nous indignons contre tout ce qui peut nous faire culpabiliser d’être nous même et de vouloir vivre pleinement notre vie. Mais plutôt que passer notre temps à être contre, nous savons qu’il est surtout important d’être pour! C’est pourquoi nous préférons nous focaliser sur les bonnes actions et les alternatives, plutôt que de passer du temps à critiquer ce qui ne nous plaît pas.

Vos sujets sont l’alimentation, l’écologie, la santé, la spiritualité et la consommation. Pourquoi vous avez choisi de traiter ces questions et quels sont vos objectifs?

L’idée est de montrer comme, en général, dans nos sociétés occidentales, nous ne faisons plus rien naturellement, instinctivement ou en suivant nos réelles envies… Nous naissons pleins de bonnes intentions, connectés à nous même puis la société tente de nous façonner à sa manière. Résultat? Nous ne savons plus réellement qui nous sommes, ce que nous aimons, ce que nous voulons. Nous aimons ce qu’on nous dit d’aimer, nous mangeons ce qu’on nous dit de manger, nous pensons ce qu’on nous dit de penser. Mais… stop ! Nous pouvons aussi nous poser, nous questionner, savoir si notre vie nous convient. On nous dit qu’il faut être beau, avoir un bon travail, gagner de l’argent, avoir une belle maison, une belle voiture, être poli, manger 3 repas par jour, manger de tout, être heureux avec ça.. On nous dit qui il faut aimer, qui il faut détester. Ouf, c’est bien strict tout ça ! Il se peut que cette vie « générique » plongée dans la société de consommation convienne à certains. Et qu’ils la suivent en pleine conscience! Mais il se peut également qu’elle déplaise à d’autres personnes. Nous prônons donc une société ou chacun a sa place, sans jugement et sans pensée unique et où nous ne vivons plus notre vie comme une habitude. TLPF montre ainsi différentes façons de voir les choses et présente les alternatives qui s’offrent à nous, pour que chacun s’interroge et puisse vivre sa vie comme il le souhaite. Pour que chacun puisse s’écouter, écouter son corps et répondre à des lois naturelles plutôt que sociétales. Car toutes les idées se valent, tous les choix sont parfaits, la nature est tellement variée! Pour que chacun soit informé et ait la liberté de choisir quel mode de vie lui convient. 

Le magasin partage des messages qui provoquent la réflexion
Le magasin partage des messages qui provoquent la réflexion

Y a-t-il eu une réalisation qui a eu une importance toute particulière pour votre magazine ces dernières années?

telaissepasfaire.com est une véritable source de positivité, et apporte un tas de découvertes ! Toutes ces rencontres faites au fil des mois, avec des personnes aussi différentes qu’intéressantes nous enrichissent les uns les autres et c’est pour notre plus grand bonheur! TLPF agit par petites touches, en aidant et en recevant tout autant. Nous partageons nos services autant que possible avec les différents acteurs de la toile mais également dans diverses associations. Ce qui est formidable justement c’est de pouvoir donner à son échelle, sans forcément passer par un échange monétaire. Toutes ces rencontres ont leur importance.

Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

TLPF souhaite partager les multiples façons de voir la vie et nous sommes donc ouverts à toute personne qui souhaite écrire sur un sujet qui la passionne ou simplement pour passer un message. Plusieurs rédacteurs ou novices nous ont déjà fait l’honneur d’écrire pour donner leur point de vue. Nous passons donc le message pour ceux que cela pourrait intéresser : ce serait avec plaisir !

Nous allons également lancer un nouveau projet participatif qui mettrait en scène des petites actions au quotidien, des idées que peuvent avoir certains pour être toujours plus écolo, être dans le partage ou s’ouvrir l’esprit.

Donc dans tous les cas, si vous souhaitez partager avec nous, n’hésitez pas à nous écrire à contact@telaissepasfaire.com

Que pensez-vous de Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif?

TLPF est inscrit dur Horyou depuis sa création. C’est apparu comme une évidence! Un réseau social accès sur les « bonnes causes » et qui véhicule un esprit positif et d’entraide, c’est tout ce que nous aimons. Nous postons tous nos articles sur le réseau et c’est également une façon de parler à un public ouvert et sensibilisé. Si « leur » monde ne nous plaît pas, à nous d’en créer un meilleur. Horyou y contribue en offrant un réseau parallèle relatant uniquement les actions et pensées qui vont dans un sens d’ouverture et de solidarité. Merci pour cela!

Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Vous êtes parfait! Ne changez pas, acceptez-vous et le monde s’adaptera. Les choses changent, de plus en plus de personnes prennent conscience que ce mode de vie ne leur convient pas. Au fil du temps, nos connaissances augmentent, on tire des leçons de nos erreurs. Prenons aujourd’hui conscience de la conséquence de nos actes, assumons-les pleinement et vivons ainsi en harmonie avec la nature tout en étant en paix avec nous-même. Bonne journée à tous!

Écrit par Vívian Soares

Una de las organizaciones latinoamericanas más activas en nuestra plataforma Horyou, Conexión Cultura Errante es un grupo con proyectos multidisciplinarios: sus miembros son activistas en el ámbito de la cultura, el medioambiente, el arte y la educación. En entrevista para el blog de Horyou, Jaime Velasco Meunier habla del colectivo a nombre de todo el equipo que trabaja desde el estado de Veracruz en México.

Conexión Cultura Errante es un grupo con proyectos multidisciplinarios
Conexión Cultura Errante es un grupo con proyectos multidisciplinarios

1. ¿Cómo nació la idea de Conexión Cultura Errante?

Conexión Cultura Errante A.C. está conformada por un grupo de amigos que hemos trabajado juntos (aunque de manera intermitente) en diferentes proyectos de índole artístico-cultural desde hace dos décadas o un poco más. Lo hemos venido haciendo en revistas literarias, grupos musicales o proyectos enfocados a promoción de la lectura, etcétera.

Como asociación civil llevamos conformados tres años. La idea central de nosotros es la promoción, difusión y defensa de la libertad de expresión, y como consecuenciaactividades relacionadas con cualquier forma de expresión cultural y/o artística. También tenemos otras actividades que parecieran no estar tan relacionadas entre sí como son la promoción de software libre, programas de activación física, o por ejemplo talleres para el cuidado del medioambiente, que en realidad responden a lo que nosotros entendemos por desarrollo humano sostenible.

2. ¿Cuáles son sus principales proyectos?

Tenemos dividas nuestras actividades de la siguiente manera. Cultura Errante. Lo consideramos un conjunto de medios cuya finalidad es la promoción, difusión y defensa de la libre expresión. Está conformado por: dos blogs , un canal de Youtube , audiopodcast y una revista digital .

ActivaMente es un programa de activación física creado por nuestro compañero Jesús García y tiene la finalidad de ayudar a todas las personas interesadas en iniciarse en la práctica regular de actividades físicas. Se creó un plan de entrenamiento y acompañamiento, los cuales han dado excelentes resultados. Opción libre es el proyecto donde promovemos, difundimos y enseñamos el uso de software libre y opciones tecnológicas alternativas. Entorno es un proyecto orientado al cuidado del medioambiente con un enfoque social, vinculándonos con otras asociaciones que están en defensa de los ríos, contra la privatización del agua y otros recursos naturales, el fracking y otras prácticas similares que resultan aberrantes.

3. La organización Conexión Cultura Errante ha trabajado con temas de tecnología, como software libre y educación informática. ¿Por que la opción por este enfoque?

La educación debe ser libre y gratuita para todos. Uno de los principales problemas sobre todo en México (y en gran parte del mundo) es que se invierte muy poco en esta área y como lógica consecuencia existen muchas escuelas con carencias económicas espantosas. La educación tecnológica es muy necesaria, imprescindible en esta era digital; una escuela que a veces no tienen ni aulas, menos tendrá para pagar equipo de cómputo nuevo y mucho menos licencias privativas como las de Microsoft. La ventaja del software libre, además de ser gratuito, es que se adapta a cualquier equipo, por obsoleto que sea y funciona bien. Todo lo que pueden ver en Cultura Errante ha sido creado con software libre. Uno de los proyectos que tengo en mente es recabar equipo de cómputo, restaurarlo, instalarle software libre y donarlo a las escuelas que lo requieran e incluso enseñar a los niños a hacer esto para que ellos puedan replicarlo en el futuro.

El equipo de reportaje de la revista en las calles mexicanas
El equipo de la revista reportando en las calles mexicanas

4. La revista es muy comprometida con temas sociales y ambientales. ¿Cuál es la idea detrás de este proyecto de comunicación?

La revista es el resultado de la participación de muchas personas, nosotros sólo somos los compiladores. La gente crea Cultura Errante con sus textos, fotos y diseños. La idea es darle oportunidad a todo aquel que desee participar la libertad para expresarse, es un espacio abierto en el cual todos pueden aportar. Cultura Errante digital es libre y gratuita, creada completamente con software libre. La revista es el reflejo de lo que es Conexión Cultura Errante A.C., está dividida en cuatro segmentos que son justo las áreas en las que nos enfocamos y representa en mucho la ideología de la asociación y sus integrantes.

5. ¿Cuáles son los principales objetivos de Conexión Cultura Errante para 2016?

Justo ahora está apunto de salir impreso el primer número de Cultura Errante (en versión fanzine). Era uno de los objetivos que no habíamos podido concretar. Tenemos el plan de crear una editorial para autores nuevos, pues ya contamos con cinco libros editados pero nos hace falta imprimirlos. No tenemos los recursos económicos para esto, pero lo lograremos. Este es un objetivo prioritario en este momento. Queremos consolidar el canal de Youtube porque es un medio increíble para la difusión de ideas y proyectos.

Otro objetivo para este año 2016 es el de vincularlos con otras organizaciones tanto nacionales como internacionales y establecer mecanismos de colaboración. También unos de los objetivos fundamentales, aunque banal, es la de crear proyectos que permitan a la asociación ser autosustentable económicamente,incluso buscando recursos económicos externos. Es un tema de lo más superficial pero desafortunadamente necesario.

6. Horyou es una red social que tiene como filosofía Soñar, Inspirar y Actuar. ¿Qué significan estas palabras para Conexión Cultura Errante?

Soñar es, por decirlo de alguna manera, un requisito indispensable para todos aquellos que nos dedicamos al trabajo comunitario y quizás el sueño recurrente deberá ser el de crear un mundo mejor, más justo e igualitario. El trabajo que realicemos será la mejor fuente de inspiración para otras personas, no podemos perder mucho tiempo pensando en el cómo o en una fórmula que resulte inspiradora, eso correspondería más al ego y éste es el peor enemigo del trabajo social. Actuar es la consecuencia de lo soñado. De lo previamente imaginado. Hay muchas cosas que podemos hacer para mejorar nuestro entorno. Si en verdad queremos construir un mejor mundo para todos, cualquier lugar es bueno para empezar: la calle donde vivimos, la colonia, la comunidad e incluso nuestra familia.
Creo que lo primero es enfocarse en lo que esta a nuestro alrededor, lo que cotidianamente vivimos.

7. Dejen un comentario para la comunidad Horyou.

La idea de crear un espacio como Horyou es maravillosa, un punto de encuentro en donde se pueden intercambiar ideas y conocimientos,con la finalidad de alcanzar el bien común. Nosotros hemos contactado algunas organizaciones e individuos a través de esta plataforma e iniciamos algunas colaboraciones (para empezar en la revista). Creemos que es posible aprovechar mucho esta oportunidad para estar más en contacto y enriquecernos mutuamente con el trabajo y conocimiento de los demás e implementar lo aprendido en nuestras comunidades. Al final de cuenta estamos todos aquí para seguir luchando por un mundo mejor.

Por Vívian Soares

AJDAC

AJDAC et son magazine Lyric’Art English Version

AJDAC, l’association des jeunes pour le développement des arts et cultures au Bénin a été fondée en 2012. Malgré un nom très spécifique, les objectifs de l’association, eux, sont nombreux et variés. En efffet, AJDAC s’efforce de réduire les inégalités sociales avec les couches les plus vulnérables de la population mais combat aussi les maladies locales telles que la malaria. En parallèle à ces objectifs, l’association promeut aussi de nombreuses formes d’auto-emploi et garantit la formation et l’insertion de jeunes gens en situation difficile dans la société.

Bien sûr, comme décrit explicitement dans le nom de l’association, elle promeut aussi le tourisme dans différentes régions du Bénin, comme Ganvié par exemple , et les valeurs culturelles du pays dans ses activités et projets de tous les jours.

Un projet spécialement intéressant de l’association, de part sa particularité, et en lien avec ce dernier objectif est la création d’un bimensuel culturel appelé Lyric’Art. Faty

Le but du magazine est de promouvoir des valeurs artistiques universelles mais surtout les valeurs africaines et béninoises. Le magazine traite de thématiques et de sujets auxquels la population peut s’identifier et pertinentes. Il promeut la culture béninoise, sa cuisine typique, ses artistes et apporte aux lecteurs des informations sur des sujets plus sérieux comme la santé ou des questions professionnelles. Une des deux éditions de décembre par exemple mettait en lumière la gonococcie, maladie sexuelle très commune dans pays avec une interview d’un docteur local mais traitait aussi de sujets plus legers comme de musique et de paroles de chansons connues telles “Bella” de Maitre Gims.

Pour l’instant, l’association ne reçoit aucun soutien pour la création de Lyric’Art mais l’équipe serait ravie d’avoir des suggestions et des recommendations pour améliorer son magazine !

Si vous voulez en savoir plus, il est possible de commander le magazine et de le recevoir gratuitement en écrivant à lyric@ajdacong.org ou de le télécharger directement sur le site web de l’association www.ajdacong.org

More Stories

Transformar milhas de viagens em benefícios para projetos sociais de educação. Essa é a proposta do Milhas do bem, lançado pela Smiles este mês...