Fondation Auer

    Michèle and Michel Auer

    Written by Cintia Pino. English article can be read here.

    En passant par Versoix en bordure de Genève, la nouvelle galerie “Boléro” située à proximité immédiate de la gare nous accueille avec l’exposition “Les trésors de la Fondation Auer pour la photographie.”

    Les deux monuments de la photo que sont Michèle et Michel Auer accueillaient les gens à coups de petits fours dans une ambiance conviviale. Cette exposition est en place jusqu’au 7 juin et présente l’histoire de la photographie dès 1839 à nos jours, à travers les plus grands trésors de la Fondation qui comprennent des appareils et des tirages originaux de photographes historiques et contemporains.

    La Fondation Auer a pour objet de conserver et promouvoir la collection existante, de faire des expositions, d’acquérir objets et œuvres photographiques, de mettre à jour et de diffuser l’Encyclopédie Internationale des Photographes. Ils éditent des ouvrages contribuant à une meilleure connaissance de la photographie, diffusent l’œuvre de jeunes artistes, d’artistes oubliés ou méconnus, et organisent des stages ou des workshops, accueillent des chercheurs, artistes, élèves et stagiaires.

    À Hermance tous reconnaissent le plus haut toit du village, la Fondation. C’est là qu’un magnifique travail d’archivage, conservation et répertoriage prends place, durant 4 expositions chaque année. Du à la dimension incalculable de la précieuse collection entretenue par Michèle et Michel Auer, elle n’a jamais pu être exposée intégralement d’un coup, mais au Boléro nous trouvons des petites perles bien représentatives de son patrimoine.

    La prochaine exposition, “Louis Stettner, 40 ans d’amitié Paris New-York,” débutera le 30 mai à Hermance, un jour qui marque aussi l’anniversaire de notre amphitryon, le gourmand de la photo, Michel Auer. Chaque exposition fait naître un carnet avec les tirages du photographe concerné, des chefs-d’œuvre susceptible de collection qui en sont à ce jour à leur douzième volume.

    A la suite du SIGEF 2014 et l’exposition « Les Peuples du Monde », Horyou et la Fondation Auer se sont rapprochés. Si Horyou n’est pas spécialisé en soi dans le monde de la photographie, elle reste un sujet d’une universalité sans concessions. C’est un sujet universel, reflet de diversité et issu d’une fascination générale pour la représentation de l’existence, rien que cela. En plus de refléter l’histoire, transmettre des émotions, immortaliser un moment, la photographie amuse aussi. Comme témoin de notre existence elle peut montrer la réalité ou bien la distordre, mais sans nul doute qu’elle concerne tout le monde.

    More Stories

    Transformar milhas de viagens em benefícios para projetos sociais de educação. Essa é a proposta do Milhas do bem, lançado pela Smiles este mês...