citoyens

    logo-UGC[2]_v2forblog

    English version here

    L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture – Unesco – a toujours agi pour la jeunesse en général et pour l’éducation pour le développement durable en particulier, d’où son projet Green Citizens qui s’inscrit dans le prolongement de la COP21 et la perspective de l’autonomisation des jeunes. La force motrice derrière le projet est le développement durable; l’idée est de rappeler aux différentes parties prenantes l’importance du développement durable pour notre avenir et de mettre en avant les meilleures solutions aux problèmes qui y sont liés.

    Le projet consiste à collecter des histoires du monde entier par le biais d’une exposition itinérante qui partira de Paris avec un titre évocateur – UNESCO GREEN CITIZENS: Les éclaireurs du changement – pour rejoindre New York. 25 acteurs du changement y seront mis en évidence et raconteront leurs histoires. Le projet comprend également un concours qui sélectionnera deux vidéos de projets dont les porteurs pourront participer à la COP21.

    Horyou a pu parler à certains dirigeants du projet et notamment à Armelle Arrou qui nous a fourni des éclaircissements sur cette initiative aussi originale qu’importante.

    © KARAT/SIPA
    © KARAT/SIPA

    Le projet, organisé dans le cadre de la COP21 est le fruit d’une collaboration entre l’Unesco et la conférence tenue à Paris en décembre. Il vise à soutenir des projets éducatifs de développement durable qui prennent en compte les problématiques actuelles. «Ces types de projets sont partout, ils sont portés par des personnes qui sont inconnues, mais qui ont la force de les construire à partir de rien et, surtout, d’amener des jeunes à s’investir dans des actions de développement durable», dit Mme Arrou.

    Grâce à ce projet l’Unesco cherche à apporter une reconnaissance à ceux qui travaillent à développer l’éducation, à leur offrir un espace pour présenter leurs projets et être une source d’inspiration les uns pour les autres. Le projet initialement prévu pour deux ans, a gagné en ampleur tant et si bien que l’Unesco y voit un des meilleurs moyens de soutenir des projets innovants et durables.

    Les projets ont afflué des quatre coins de la planète. Ils sont classés par thème et catégorie de sorte que le plus grand nombre possible d’entre eux obtiennent la reconnaissance qu’ils méritent. «L’idée était d’identifier 8 projets axés sur des sujets variés. Par exemple, nous avons une catégorie qui englobe l’éducation traditionnelle qui comprend un projet pour la conservation de la connaissance des peuples autochones», explique Mme Arrou. Un autre thème portait sur l’eau et les océans, un autre encore sur le recyclage ou sur les déserts, pour ne citer que quelques-uns. A l’intérieur de chaque thème, les projets ont été identifiés dans deux catégories: Environnement et développement durable. «Dans un sens général et plus large, la qualité d’un projet réside dans sa capacité à proposer des solutions éducatives et de développement durable», explique-t-elle. Par sa présence à la COP21, le projet Unesco Green Citizens espérait contribuer aux solutions apportées sur le climat, notamment en ce qui concerne les océans, le développement durable, la gestion de l’eau, la biodiversité, et le changement climatique. Leur présence devait porter la voix des jeunes qui innovent pour un avenir meilleur de façon concrète.

    © CAHEN/SIPA
    © CAHEN/SIPA

    Mme Arrou a souligné la capitale implication de la jeunesse via ce projet: «Les jeunes sont à la fois les acteurs et les bénéficiaires de ce changement pour leur propre avenir», déclare-t-elle. Pour l’Unesco, l’éducation de la jeune génération est aussi naturelle que de respirer et l’accent est mis sur l’éducation pour le développement durable. «Il est logique pour nous de soutenir et d’accompagner les jeunes d’aujourd’hui. Ils sont une communauté importante pour nous et ils portent les mêmes valeurs d’éducation et de développement», souligne-t-elle. L’aspect concours du projet est le symbole de ce soutien. En sélectionnant deux gagnants parmi les projets vidéo et en leur permettant d’assister à la COP21, l’UNESCO leur donne une chance unique de faire entendre leur voix. L’idée est de rappeler aux jeunes qu’ils sont les principaux acteurs du changement et du développement.

    “Earth to Paris” est un autre projet que l’Unesco soutient. Il s’agit d’un rassemblement qui réunira 150 jeunes dans le domaine des médias sociaux et les blogs influents pour le changement. A cette occasion, les jeunes auront la chance de rencontrer de grandes personnalités qui vont inspirer et soutenir leurs initiatives. Ils vont ainsi se retrouver face à face avec de vrais leaders et comprendre le rôle important qu’ils jouent. «Les jeunes qui veulent agir ne sont pas toujours accompagnés par les pouvoirs publics. Ce projet doit pallier cette réalité. Il est essentiellement à but non lucratif et est soutenu par de nombreux enseignants. Notre objectif est de créer un écosystème qui les encourage et les soutient en leur donnant de la visibilité et le respect de leurs actions», explique Mme Arrou. Un autre aspect de ces types de projets est la participation des élèves des écoles de commerce qui ont également besoin d’être confrontés à des modèles économiques alternatifs. Un jour, ils pourront décider de créer des entreprises viables : «C’est une façon pour cette nouvelle génération de connaître un modèle de développement différent. Lors du Forum Economie Positive, ils rencontreront également 200 chefs d’entreprise rassemblés pour contester et être contestés et examiner de nouveaux modèles économiques », a-t-elle ajouté.

    © BRESSION/SIPA
    © BRESSION/SIPA

    Aujourd’hui, le projet UNESCO Green Citizens a grandi d’une manière inattendue. Lancé comme un simple projet de communication il est en passe de devenir un moyen de partage des connaissances: des plans, des projets et des programmes d’étude seront mis à disposition de tous ceux qui voudraient les utiliser. Le site Web offre des liens vers les programmes d’études et sera pris en charge par la jeune communauté afin de former au développement durable.

    Rêver pour l’Unesco c’est tout simplement croire que le changement est possible par l’éducation et que rien ne peut vraiment être construit sans elle, d’abord pour le développement durable, ensuite pour éradiquer la pauvreté et plus encore. “Tout vient de l’éducation», pour Mme Arrou. Comme un incubateur bas-budget, le projet vise à créer un espace pour l’inspiration: «UNESCO Green Citizens est un espace où les éclaireurs du changement peuvent partager leurs expériences et leurs contenus et s’inspirer les uns les autres. L’Unesco possède un large éventail de communautés d’experts: scientifiques, éducateurs, artistes … etc. Cet espace leur permet de s’inspirer mutuellement et de partager leurs rêves», conclut-elle.

    «Nos actions viennent du fait que nous sommes un incubateur», poursuit-elle, «nous réalisons et accompagnons des projets. Les 8 projets que nous avons sélectionnés obtiendront le soutien des différentes branches de l’Unesco. Nous sommes là pour guider, encourager et mettre en valeur ces éclaireurs du changement. Tel est notre objectif. Voilà comment nous agissons.»

    Regardez la vidéo de UNESCO Green Citizens ici

    Écrit par Amma Aburam

      YEZL04Ucm-Bkxo0PNBd_YLHq1Xc8WTOCCtCI3XHO63A_INARTICLE

      English version here

      Horyou lance le site web www.GreatDoingGood.com, un site rassemblant des témoignages de citoyens du monde entier sur l’importance d’agir pour le bien. La campagne soutient les actions solidaires promues sur la plateforme Horyou, sur laquelle se trouvent plus de mille organisations à but non lucratif qui partagent leurs actions positives. Le site propose 64 vidéos de citoyens du monde venant de nombreuses villes et répondant à la question: Pourquoi agir pour le bien? Le but de la campagne est d’inspirer les citoyens du monde entier à soutenir et partager des actions positives. Pour les encourager à participer, un jeu a été mis en place. Une fois que cette campagne atteindra une portée mondiale, un gagnant sera alors désigné et remportera la somme symbolique de $3’000 à partager entre un projet ou action solidaire personnel(le) et une organisation ou cause à but non lucratif qui se trouve sur la plateforme Horyou. Regardez la vidéo de promo ici !

      POURQUOI #GREATDOINGGOOD ?

      Great Doing Good est une campagne promouvant les actions positives et solidaires. A travers le monde, il y a de nombreuses manières de créer un impact positif et toute personne peut y parvenir grâce à de simples actions. La campagne soutient les actions solidaires promues par la plateforme Horyou sur laquelle les organisations à but non-lucratif et les membres se connectent pour partager de bonnes actions. La campagne va au-delà de ces actions sur la plateforme en s’étendant jusque dans les rues de nombreuses villes du monde en interrogeant ces citoyens sur l’importance d’agir pour le Bien. Le prix de $3’000 servira de moyen de financement pour un projet ou une action personelle pour le gagnant ainsi que d’un soutien financier pour une organisation que celui-ci choisira sur la plateforme.

      Post_Facebook_French_blog

      COMMENT CA MARCHE ?

      Toute personne ayant 18 ans ou plus peut participer au concours. Il lui suffit d’aller sur le site Great Doing Good pour regarder et lighter ses vidéos favorites parmi celles qui montrent ce que cela apporte de faire le bien. Une des vidéos est la “vidéo gagnante” du moment, sélectionnée par un ordinateur à intervalles aléatoires. Si l’une de vos vidéos Lightées correspond à la sélection de l’ordinateur de la “vidéo gagnante” du moment, vous êtes éligible pour gagner le prix GDG. Lorsque le site web atteint les 1’000’000 lights, un gagnant(e) sera tiré(e) au sort et gagnera la somme de $3’000 : $1’500 pour une action solidaire personnelle et $1’500 pour l’organisation à but non lucratif de son choix sur la plateforme Horyou. Les membres et les organisations Horyou participent avec leurs profils et leur nombre de Lights. Si vous n’êtes pas encore un membre Horyou, vous pouvez participer en utilisant les 5 Lights Horyou disponibles sur le site. Pour obtenir plus de Lights et être éligible pour le tirage au sort final, vous devrez cependant vous inscrire sur la plateforme Horyou.

      Post_Facebook_French_blog2

      LE CHALLENGE

      Horyou organise un challenge sur les réseaux sociaux en parallèle avec la campagne #GreatDoingGood. Le challenge Great Doing Good consiste à partager une action positive sur les réseaux sociaux et défier deux ami(e)s qui devront le réaliser à leur tour. Nous invitons tout le monde à participer à ce challenge à travers les applications Horyou, Twitter, Instagram ou Facebook et de démontrer l’importance d’agir pour le bien. Il vous suffit simplement de prendre une photo ou une vidéo d’une bonne action dont vous êtes témoin ou que vous avez réalisé, partager la photo sur les applications Horyou, Facebook, Twitter et/ ou Instagram sous forme de vidéo ou photo. Partagez-la sur ces applications défiez deux de vos amis en les taguant. Ils devront alors eux aussi poster leurs actions positives pour continuer le challenge. Il faut toujours inclure #GreatDoingGood ainsi que le site www.GreatDoingGood.com dans vos publications.

      Example - good action (1)

      More Stories

      Transformar milhas de viagens em benefícios para projetos sociais de educação. Essa é a proposta do Milhas do bem, lançado pela Smiles este mês...