Africa

Forced marriage is still an issue that affects more than 700 million women globally – a third of them are less than 18. In order to raise awareness of this issue, the UNICEF partnered with major African artists to write a song against child marriage.

In Central and Western Africa, 41% of the girls above 18 are married (illustrative photo, source: UNICEF)
In Central and Western Africa, 41% of the girls above 18 are married (illustrative photo, source: UNICEF)

In Central and Western Africa, 41% of the girls above 18 are married – in countries like Benin, one in ten girls is married under the age of 15. More than depicting a social issue, these statistics are alarming from a health care standpoint as many of these girls are not able-bodied for childbearing and could face permanent physical and psychological damage.

As part of the Zero Tolerance Campaign against child marriage that the government launched last June, nine artists from Benin committed themselves to breaking the silence around child marriage. UNICEF’s Goodwill Ambassadors Angélique Kidjo and Zeynab Abib, supported by Danialou Sagbohan, Kalamoulaï, Don Métok, Sessimè, Dibi Dobo, Norberka and Olga Vigouroux, gathered to craft a deeply moving song and a video that call the population to act.

“A little girl is still a child. She cannot be a mother or a bride. Let her grow up to live a fulfilling life. Say NO to child marriage!”; so goes the song, co-written by Angelique Kidjo and Zeynab Abib.

The artists sing in a variety of languages, including Fon, Mina, Mahi, Sahouè, Yoruba, Goun, Bariba and French in order for the message to spread throughout the country and neighbouring countries.

Artists from Benin are engaged in the cause
Artists from Benin are engaged in the cause

“The impact on these girls is terrible. Once married, they no longer go to school, they are raped, they get pregnant, which puts their health and that of their baby in danger. We artists are saying NO to all these injustices! Girls are not the property of anyone; they have the right to choose their own destinies”, says Beninese pop star Zeynab Abib, who was able to mobilise Benin’s greatest artists around this cause.

Early marriage prevents girls from getting proper education and leads them to poverty, while enforcing the prevalence of traditions and belief systems that are tied to the continued practice of child marriage.

“We need all the strength and weapons we can muster to fight the scourge of child marriage. Art, especially music, is a powerful weapon. As Nelson Mandela said, ‘politics can be strengthened by music, but music has a potency that defies politics’. This power must be harnessed!” says Dr Claudes Kamenga, UNICEF Representative in Benin.

Watch the video [English subtitles] [SAY NO TO CHILD MARRIAGE]1 Watch the video [French subtitles] [DISONS NON AU MARIAGE DES ENFANTS]2

Horyou is the Social Network for Social Good, which connects, supports and promotes social initiatives, entrepreneurs, and citizens who help the implementation of the Sustainable Development Goals to build a more harmonious and inclusive world. We invite you to Be the Change, Be Horyou!

Centre de récupération et de formation des enfants orphelins en RD Congo
Centre de récupération et de formation des enfants orphelins en RD Congo

L’Union des jeunes pour le développement du pays des Grands Lacs est une association de développement à but non lucratif basée au Congo.

L’idée de la création de l’UJDPGL est venue suite à la mauvaise politique frontalière des pays dans la région des Grands Lacs africains qui générait le chômage et la pauvreté des jeunes, incitant la jeunesse à la haine, au tribalisme et à la séparation, au détriment de la paix, la coopération, le développement durable et la stabilité.

L’association UJDPGL a pour rayon d’action la région des Grands Lacs africains en particulier en République démocratique du Congo, actuellement dans les huit territoires et la ville de Bukavu qui composent la province du Sud-Kivu. L’association travaille pour la promotion de la paix, des droits humain, de l’éducation, de la santé et la sécurité, en développant des projets alimentaires, d´environnement, de l’emploi, de l’entrepreneuriat, des arts et loisirs. Sa vision est de pouvoir offrir à la jeunesse des pays de la CIRGL un espace de réflexion et de concertation pour un changement positif et un développement durable, et pour promouvoir une société équitable.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos activités?

Les activités de l’UJDPGL ciblent au premier plan les jeunes. L’UJDPGL vient aussi au secours des personnes défavorisées, notamment les orphelins, les veufs, les handicapés, le troisième âge, les enfants, les déplacées internes, les refugiés, les femmes victimes de viol et violences.

Pouvez-vous nous en dire en peu plus sur la sensibilisation de la jeunesse?

La sensibilisation des jeunes au sein de l’UJDPGL porte dans la plupart des cas sur les préoccupations du moment qui risquent de mettre en doute le présent et compromettre l’avenir de tout un peuple.

Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Le projet que nous espérons mettre en œuvre prochainement sera à deux volets : le premier portera sur l’éducation des jeunes sur la citoyenneté, le civisme, les élections et la démocratie. Le deuxième portera sur la création des centres d’apprentissage des métiers et d’insertion socio-économique des jeunes.

Marche pacifique des jeunes à Bukavu, samedi le 28 mai 2016, pour revendiquer le respect de la constitution de la République Démocratique du Congo
Marche pacifique des jeunes à Bukavu, samedi le 28 mai 2016, pour revendiquer le respect de la constitution de la République Démocratique du Congo

Que pensez-vous d’Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif ? Qu’est ce que la plateforme vous apporte dans le cadre de votre action?

Dans le cadre de nos actions Horyou et sa communauté nous accompagnent pour la visibilité de notre organisation et le partage des informations avec d’autres membres.

La philosophie d’Horyou s’articule autour de valeurs universelles que nous retrouvons dans le slogan « Dream, Inspire, Act ». Qu’est ce que ces 3 mots évoquent pour vous et votre organisation?

Le slogan « Dream, Inspire, Act » nous enseigne que nos actions doivent être inspirées par nos rêves. Autrement dit, nous devons agir selon l’inspiration de nos rêves.

Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Paix, démocratie, environnement, développement durable, opportunités, soutien aux jeunes.

Écrit par Edriana Oliveira Major

L’esprit de communauté, partage et fraternité sont la marque de ACDI-TOGO, une association sans but lucratif qui offre des activités de formation et d’animation pour les enfants et femmes au Togo, en plus de développer des projets de santé et d’environnement. L’Association ACDI nous présente aujourd’hui ses actions et ses projets.

L´équipe et les bénévoles ACDI Togo
L´équipe et les bénévoles ACDI Togo

1. Pouvez-vous nous présenter brièvement ACDI?

ACDI-TOGO est une association à but non lucratif qui vante l’amitié et la solidarité basée au Togo. L’association ACDI-TOGO organise des actions telles que :

  • SOS Orphelinat (mission ou stage dans un centre orphelinat pour enfants)

  • Construction et rénovation d’infrastructures socio-éducatives et sanitaires publiques

  • Cours, soutien scolaire et animation socio-éducative & culturelle avec les enfants

  • Alphabétisation des femmes en milieu rural

  • Sensibilisation contre IST / VIH-SIDA et contre le paludisme

  • Reboisement et sensibilisation environnementale

  • Tourisme solidaire ou éco-tourisme

Nos missions (chantiers) et stage humanitaires sont ouverts à toute personne majeure désireuse de travailler avec les enfants, sans distinction de sexe, de religion ou de nationalité. Seul compte l’esprit de fraternité et de bénévolat. Aucune compétence particulière n’est exigée, sauf pour des missions spécifiques.

2. Y a-t-il eu une réalisation qui a eu une importance toute particulière pour votre association ces dernières années?

Cette année 2016 l’association a réalisé un projet de soutien scolaire pour les enfants dans un village nommé Dafo et lors de cette réalisation nous avons eu les volontaires qui eux on fait des dons de fournitures scolaires a tous les enfants de la classe.

ACDI Togo organise des cours, soutien scolaire et animation socio-éducative
ACDI Togo organise des cours, soutien scolaire et animation socio-éducative

3. Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Etant une association humanitaire, l’association ACDI-TOGO a des projets de développement comme:

  • Projet de construction d’un centre d’orphelinat

  • Projet de construction d’un bâtiment scolaire

  • Projet de construction de latrines ou WC publics

  • Projet d’un puits potable

  • Projet d’une bibliothèque

  • Projet d’un centre de santé

4. Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionnent les stages et séjours de volontariat au sein de votre organisation. Quels sont les anecdotes qui ont marqué votre ACDI durant ces stages/séjours?

L’association reçoit des stagiaires en médecine, droits de l’homme, journalisme, médecine vétérinaire, économie, cours de langues, soins animaliers, architecture/aménagement, génie civil/ingénierie et Infirmerie. Les stages ont une durée de 1, 2 ou 3 mois et pas de gratification. L’association reçoit de 6 à 8 stagiaires tous les mois de l’année. Chaque stagiaire paye une frais selon la durée de son stage et ces frais se chiffrent à 300 euros par mois. Sur ces frais, l’association prélève les coûts de prise en charge des hébergements. Pour candidater il faut envoyer le Cv + lettre de motivation sur asso.acditogo@gmail.com.

L'Association organise les projets de santé
L’Association organise les projets de santé

5.  Que pensez-vous d’Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif?

Pour l’association ACDI-TOGO le site Horyou et sa communauté est un site qui permet à nous les associations d’échanger et de faire connaitre nos actions et domaines d’intervention. Sur cette plate-forme, nous avons eu l’occasion de trouver deux volontaires qui ont participé à nos missions (soutien scolaire + animation avec les enfants).

6. Notre philosophie s’articule autour de valeurs universelles que nous retrouvons dans le slogan « Dream, Inspire, Act ». Qu’est ce que ces 3 mots évoquent pour vous et votre organisation?

Le slogan « Dream, Inspire,Act » est une philosophie qui donne des envies, rêves, et actions faites dans le monde ; avant tout il faut avoir un rêve qui va vous inspirer dans une actions humaines donc pour ACDI-TOGO le slogan a la philosophie d’un monde meilleur.

7. Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Nous cherchons des volontaires, bénévoles, partenaires et autres! Chers membres Horyou, restons solidaires pour un monde meilleur!

Écrit par Hannah Nunes et Vívian Soares

Finissons notre semaine de manière positive avec l’Association des Jeunes pour un Comportement Positif (AJECP). Allons à la rencontre d’une association basée au Cameroun, qui s’engage tous les jours à améliorer les conditions de vies sociales, la santé et l’environement des jeunes Camerounais.

AJECP Cameroun team
AJECP Cameroun team

Pouvez-vous nous présenter brièvement AJECP Cameroun?

L’aventure AJECP (Association des Jeunes pour un Comportement Positif) commence au club santé du lycée général à Yaoundé puis se transforme en association le 1er décembre 2011 par Benjamin Ambela, président du club et élève en classe de terminale la même année. AJECP travaille dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations dans la santé, l’environnement et le social. L’association s’appuie sur les cotisations de ses membres et ainsi que les dons de ses partenaires institutionnels.

Y a-t-il eu une réalisation qui a eu une importance toute particulière pour votre association ces dernières années? 

Chaque jour, nos membres sur le terrain améliorent la vie de plusieurs personnes vulnérables. À travers notre programme «Papa Bonheur» avec l’appui de notre partenaire Malaria no More Cameroun, nous avons équipé deux centres d’accueil des enfants en détresse et ainsi 50 femmes enceintes des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action. Grace à cette action le taux de mortalité du paludisme a diminué dans des centres d’accueils.

Campagne Papa Bonheur au Centre d'accueil des enfants en détresse de Yaoundé
Campagne Papa Bonheur au Centre d’accueil des enfants en détresse de Yaoundé

Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Selon le HCR, au Cameroun 327 000 enfants en âge scolaire (3 – 17 ans) seront affectés par les différentes crises (afflux de réfugiés, déplacements de population) et ont donc besoin d’une assistance humanitaire. Les différentes crises humanitaires exercent une pression supplémentaire sur un secteur éducatif déjà confronté à d’importants problèmes structurels en termes d’enseignants et d’infrastructures. Les enfants affectés ayant été déscolarisés pendant quelques années ont également vécu des épisodes traumatiques. Le niveau de vulnérabilité auquel ils sont soumis est très élevé. Il s’agit notamment des attaques potentielles de leurs villages, d’enrôlement forcé pour les garçons, le risque de viol et le mariage précoce pour les filles par les combattants de Boko Haram présents dans le nord du pays mais également de groupes rebelles à l’est. Pour accompagner ses enfants dans les camps de déplacement nous souhaitons mettre en place le projet «Initia», un programme d’apprentissage et de soutien psychologique des enfants et des parents vulnérables à distance mais les moyens ne nous permettent pas encore de démarrer cette initiative que nous trouvons innovante. Nous sollicitons des partenaires (bailleurs de fonds, donateurs…) pour nous accompagner.

Vous avez participé à la journée Mondiale de l’enfant africain. Qu’est-ce que cette journée représente pour AJECP, avez-vous fait quelque chose de particulier?

Cette journée est très indispensable pour AJECP, étant tous jeunes nous nous identifions aussi en tant qu’enfant. Depuis 4 ans, AJECP a toujours organisé des activités en prélude mais cette année, faute de budget, nous avons travaillé en amont avec le ministère des Affaires sociales et tous les acteurs associés à l’organisation de célébration de la journée mondiale de l’enfant africain au Cameroun.

Opération un cahier un crayon une ardoise pour la scolarisation des enfants en détresse
Opération un cahier un crayon une ardoise pour la scolarisation des enfants en détresse

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de votre “opération zéro déchet plastique”? 

L”Opération zéro déchet plastique” est un programme de notre projet « Green Army » qui vise à transformer chaque Camerounais en un acteur de la protection et la préservation de l’environnement. Au Cameroun, la grande partie des déchets observés dans la nature en zone urbaine sont du plastique. Opération zéro déchet plastique est une campagne d’information, de sensibilisation, d’éducation sur les 3R (Réutiliser, Réduire, Recycler). Pour se faire, nous travaillons en collaboration avec des leaders communautaires et célébrités comme Roger Milla et Jules Nyongah pour véhiculer facilement notre message.

Que pensez-vous d’Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif?

Horyou est une plateforme qui regroupe des entrepreneurs sociaux. Avec le temps, nous pensons qu’Horyou sera le leader en action humanitaire au monde.

Qu’est-ce que la plateforme vous apporte dans le cadre de votre action?

A travers la plate-forme Horyou, AJECP gagne en visibilité dans le monde, la majorité de ceux qui ont visité la page Horyou ont vu notre logo. En outre, nous notons la participation dans les grand évènement internationaux (SIGEF, Festival de CANNES).

Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Comme message personnel, je dirais de ne pas juger ceux qui nous entourent par leurs défauts mais plutôt les encourager à améliorer leurs qualités. Je pense que chaqu’un de nous a une qualité à faire valoir dans sa communauté si jamais il a des moyens qui l’encouragent.

Écrit par Hannah Nunes

Eric Coly’s professional trajectory is not a usual one. After moving from native Senegal to the US to pursue a successful career in finance, he decided to make a radical change and thus created Le Dessein , a sustainable clothing company which supports African girls by using their drawings as embroidery. In addition to valuing their creative work, Coly helps improve the girls’ education through a foundation in Liberia. Ever-optimistic about the prospects of sustainable business, he shared with Horyou blog his views on social entrepreneurship, women empowerment and the challenge of providing education for girls from underprivileged communities.

Girls drawings are used as embroidery
Girls drawings are used as embroidery

What’s the story behind the creation of Le Dessein?

Hailing from Senegal, I thought I had fulfilled my childhood ambitions by pursuing a ten-year long career in Finance. Attending the UCLA Anderson Graduate School had the opposite effect of cementing my career in finance, and instead triggered a deep feeling of dissatisfaction and uncertainty about my professional trajectory. A year of self-examination led those feelings to be supplanted by a desire to enter the world of Fashion. Introduced to it at an early age by my mother, I felt like Fashion alone still would not suffice. I realized the deep impact that education had on the women of my family on a socio-economic, cultural and social level, starting with my grandmother’s introduction to college back in the 1920’s, passing through my mother and trickling down her four children, I found it to be a great addition to Le Dessein’s mission: providing the opportunity of an education for young girls from underprivileged communities from around the world by featuring their art onto our fashion.

Like Horyou’s CEO, you had a career in finance before launching your own company. What made you decide to quit the glamorous and profitable world of finance to that of a social entrepreneur?

It was about seeking a sense of pursuit and human validity in this world. My first sign of freedom came when I realized that money didn’t have the highest place in my hierarchal tower of needs. Second came a deep and painful, yet highly rewarding journey of self-introspection designed to figure out who I was exactly – since I believed that one should know oneself in order to know what one’s passion thus career could be. Last was mustering the courage to fully embrace what I was convinced would revive my life and give myself permission to execute it. I had always had a nurturing nature, and needed to find a way to honor that. What better way to do it but to be of service to courageous and brave girls who have the potential to be powerful leaders and create rich legacies?

One of the drawings used by Le Dessein
One of the drawings used by Le Dessein

Beside the drawings, the girls also design some of the clothes?

Actually not – the girls’ activities involve the drawings of the artworks which we embroider on our clothes. We will be adding the creation of jewelry into their artistic activities soon. This endeavor is about more than just the financial contribution that the girls receive. The more important beneficial attribute in my own estimation is the self-readjustment of their own value when visualizing the final product worn by the customers. This is about heightening empowerment and self esteem which are generally acquired through ownership – ownership of their art.

What is the relation between your company and educational projects for girls?

We have the pleasure of working with the More Than Me foundation, which is dedicated to educating girls in Monrovia, Liberia. They have done an excellent job after Liberia’s long war of taking young girls from the street in order to give them access to education. We work directly with them and use them as a conduit, given their expertise. Part of their duties is to adequately allocate the funds that are contributed to the girls’ education.

What is the ultimate goal of Le Dessein?

Our ultimate goal is to put 10,000 girls in school in the next ten years. The ripple effects of women and girls educated are quite far reaching. 65 million young girls are currently not in school. 40,000 girls are given away in forced marriage every day. 3 million children under the age of 5 are lost every year because their mothers are not in school. A lot of work still needs to be done in trying to educate girls and we intend to devote our full participation along with our peer partners in eradicating this issue.

An example from Le Dessein's lookbook
An example from Le Dessein’s lookbook

What is your vision about socially responsible businesses?

Highly optimistic. There seems to have been a systematic shift in the global world community in prioritizing human, environmental, animal and a slew of equally important issues. This has been reflected in the birth of a number of socially responsible businesses. Their successes have further justified the creation of new ones and given validity to the world’s appetite for consuming socially responsible products. For instance, the presumed leader in the socially responsible industry, TOMS (known for the one for one business model – they give one shoe to a person in need for every shoe purchased) has given to date over 45 million pairs of shoes worldwide. Its current annual revenue is over $400 million – in just years of existence, in not only in the competitive world of fashion, but also in the totally uncharted territory of the socially responsible world. Our future vision for this field remains high indeed.

Horyou’s tagline is “dream, inspire, act” – what do those words represent for you and your business?

These words represent the quintessential pillars of our company’s mission statement. They do not seem to mean much when taken apart, but put together they have the power to move mountains, revive cultures, and provide restoration to humanity. We fully stand by them and do our best to uphold their intended messages.

By Vivian Soares

Horyou shares the social network for social good experience during the Global Donors Forum, in Istanbul

Global Donors Forum, a side event of the World Humanitarian Forum in Istambul
Global Donors Forum, a side event of the World Humanitarian Forum in Istanbul

Impact and social investors, experts and leaders from all over the world will be working together in Istanbul on May 24th and 25th towards the same goals: to innovate and to create solutions for philanthropy. The biennial Global Donors Forum is an event which enhances new ideas and partnerships, besides being a platform to discuss global and regional challenges. As a side event of the World Humanitarian Summit, it is focused on human rights and social development.

Important names of the corporate, political and philanthropic worlds will be present during the 2-day conference, which will cover such subjects as Sustainable Development Goals, Islamic Business and Finance, Countering Extremism and Women Leadership. The opening ceremony will be led by Dr Sheikha Aisha bint Faleh Al-Thani, Chair of World Congress of Muslim Philanthropists, Shaarik H. Zafar, Special Representative to Muslim Communities, Mohammad AbdulAziz Al Naimi, CEO of Silatech, and the former prime minister of Romania Victor-Viorel Ponta.

Yonathan Parienti, the CEO and founder of Horyou, will participate as a speaker on the Perspective of Philanthropy panel where he will be presenting for the first time to the Turkish audience Spotlight, the first global social currency for economic inclusion. Speaking on how to leverage social media for social change, Parienti will be surrounded by other experts of the humanitarian field as Amy Singer, from Tel Aviv University, Farhan Latif, president of El-Hibri Foundation and Iqbal Noor Alim from the Aga Khan Development Network.

Launching of Spotlight in Dakar, Senegal
Launching of Spotlight in Dakar, Senegal

“Horyou is in a global campaign to introduce Spotlight, an impactful currency which aims to enhance a fairer capital circulation to all publics from different cultures and regions”, says Yonathan. “The world is increasingly connected and, by bringing economic inclusion, Spotlight will make the best use of the power of social networking”.

In the last few weeks, Spotlight was presented to media, organizations, experts and public from Morocco, Brazil, Senegal, China and now Turkey. By creating a global network of Spotlight users and supporters, Horyou will benefit and redistribute capital to more than 300 million people by 2018.

Click here to see the agenda of the Global Donors Forum.

More Stories

UN End Hunger goal is to achieve food security and improved nutrition and promote sustainable agriculture Horyou’s new series is about the UN Sustainable Development...