L’humanité et la nature sont en péril et qu’en particulier les effets néfastes des changements climatiques, l’accélération de la perte de la biodiversité, la dégradation des terres et des océans, constituent autant de violations des droits fondamentaux des êtres humains et une menace vitale pour les générations présentes et futures.

– Gabriel TCHANGO, Maire de la Commune de Port-Gentil – LEPAGE Corinne, Ancienne ministre et Présidente de l’Association des Amis de la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité – PEISSE Michel, Président de l’OMECA – GIOVANNETTI Christophe, Vice Président OMECA – MEREHJ Julia , Vice Présidente OMECA – Prof TEHINDRAZANARIVELO Alain, Former Ministre de Madagascar – LASMARTRES Yves, Trésorier de l’OMECA – HUGLO Christian, Docteur en droit, Avocat au barreau de Paris – SWAGATH LEYOUBOU Ingrid Marina, 1er Adjoint au Maire du 1er Arrondissement de la Commune de Port-GENTIL ; – MOUVENGUI Serges, 2ème Adjoint au Maire du 4ème Arr ; – BABONGUI-NIANG OUMI Arielle, Conseillère Municipale 3ème Arr ; – MOUKIELOU Georges, Conseiller Municipal 2ème Arr ; – ONANGA Sylvestre, Secrétaire Général de la Mairie de la Commune de Port-Gentil ; – LEWOURRAH Patrick, Aide de CAMP Principale de Monsieur le Maire de la Commune de Port-Gentil. – BIAGGINI Amandine, Ambassadrice de la DDHu – SIQUILINI Jean Roger, Président de l’Institut Français de l’Intelligence Artificielle et de la Génétique (IFIAG) – PARIENTI Yonathan, Founder of Horyou and Expert OMECA

Constatant que l’extrême gravité de la situation, qui est un sujet de préoccupation pour l’humanité tout entière, impose la reconnaissance de nouveaux principes et de nouveaux droits et devoirs, rappelant son attachement aux principes et droits reconnus dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, y compris à l’égalité entre les femmes et les hommes, ainsi qu’aux buts et principes de la Charte des Nations Unies, rappelant la Déclaration sur l’environnement de Stockholm de 1972, la Charte mondiale de la nature de New York de 1982, la Déclaration sur l’environnement et le développement de Rio de 1992, les résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies « Déclaration du millénaire » de 2000 et « L’avenir que nous voulons » de 2012, rappelant que ce même péril est reconnu par les acteurs de la société civile, en particulier les réseaux de personnes, d’organisations, d’institutions, de villes dans la Charte de la Terre de 2000.

Après Strasbourg, Paris, et de nombreuses villes partout dans le Monde, Port Gentil est la première ville d’Afrique à reconnaitre l’impérieuse nécessité de signer la DHHU. PortGentil est un port maritime du Gabon, pays situé sur la côte centrafricaine.

Cette ville à l’activité pétrolière importante se trouve sur le cap Lopez et possède un port abrité ainsi que plusieurs plages, notamment celle du Dahu. Édifiée en 1927, l’église Saint-Louis est l’un des monuments emblématiques de la ville.

Au bout de la péninsule se trouve le phare du cap Lopez, construit au XXe siècle. Au sud, le fleuve Ogooué est connu pour les nombreuses espèces de poissons qu’il renferme. Monsieur le Maire a souligné dans son discours la nécessité et le devoir de participer a cet élan Mondial pour protéger nos générations futures. L’OMECA qui soutient la DDHU depuis le 13 Fevrier 2018, date officielle de son engagement, était largement représenté à la signature officielle de Port Gentil et participe activement à la promotion de la DDHU dans le Monde. 90 Ambassadeurs, présents sur tous les continents et faisant partie des personnes influentes participent à cet élan de diplomatie environnementale.

 

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

SIMILAR ARTICLES