Finissons notre semaine de manière positive avec l’Association des Jeunes pour un Comportement Positif (AJECP). Allons à la rencontre d’une association basée au Cameroun, qui s’engage tous les jours à améliorer les conditions de vies sociales, la santé et l’environement des jeunes Camerounais.

AJECP Cameroun team
AJECP Cameroun team

Pouvez-vous nous présenter brièvement AJECP Cameroun?

L’aventure AJECP (Association des Jeunes pour un Comportement Positif) commence au club santé du lycée général à Yaoundé puis se transforme en association le 1er décembre 2011 par Benjamin Ambela, président du club et élève en classe de terminale la même année. AJECP travaille dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations dans la santé, l’environnement et le social. L’association s’appuie sur les cotisations de ses membres et ainsi que les dons de ses partenaires institutionnels.

Y a-t-il eu une réalisation qui a eu une importance toute particulière pour votre association ces dernières années? 

Chaque jour, nos membres sur le terrain améliorent la vie de plusieurs personnes vulnérables. À travers notre programme «Papa Bonheur» avec l’appui de notre partenaire Malaria no More Cameroun, nous avons équipé deux centres d’accueil des enfants en détresse et ainsi 50 femmes enceintes des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action. Grace à cette action le taux de mortalité du paludisme a diminué dans des centres d’accueils.

Campagne Papa Bonheur au Centre d'accueil des enfants en détresse de Yaoundé
Campagne Papa Bonheur au Centre d’accueil des enfants en détresse de Yaoundé

Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Selon le HCR, au Cameroun 327 000 enfants en âge scolaire (3 – 17 ans) seront affectés par les différentes crises (afflux de réfugiés, déplacements de population) et ont donc besoin d’une assistance humanitaire. Les différentes crises humanitaires exercent une pression supplémentaire sur un secteur éducatif déjà confronté à d’importants problèmes structurels en termes d’enseignants et d’infrastructures. Les enfants affectés ayant été déscolarisés pendant quelques années ont également vécu des épisodes traumatiques. Le niveau de vulnérabilité auquel ils sont soumis est très élevé. Il s’agit notamment des attaques potentielles de leurs villages, d’enrôlement forcé pour les garçons, le risque de viol et le mariage précoce pour les filles par les combattants de Boko Haram présents dans le nord du pays mais également de groupes rebelles à l’est. Pour accompagner ses enfants dans les camps de déplacement nous souhaitons mettre en place le projet «Initia», un programme d’apprentissage et de soutien psychologique des enfants et des parents vulnérables à distance mais les moyens ne nous permettent pas encore de démarrer cette initiative que nous trouvons innovante. Nous sollicitons des partenaires (bailleurs de fonds, donateurs…) pour nous accompagner.

Vous avez participé à la journée Mondiale de l’enfant africain. Qu’est-ce que cette journée représente pour AJECP, avez-vous fait quelque chose de particulier?

Cette journée est très indispensable pour AJECP, étant tous jeunes nous nous identifions aussi en tant qu’enfant. Depuis 4 ans, AJECP a toujours organisé des activités en prélude mais cette année, faute de budget, nous avons travaillé en amont avec le ministère des Affaires sociales et tous les acteurs associés à l’organisation de célébration de la journée mondiale de l’enfant africain au Cameroun.

Opération un cahier un crayon une ardoise pour la scolarisation des enfants en détresse
Opération un cahier un crayon une ardoise pour la scolarisation des enfants en détresse

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de votre “opération zéro déchet plastique”? 

L”Opération zéro déchet plastique” est un programme de notre projet « Green Army » qui vise à transformer chaque Camerounais en un acteur de la protection et la préservation de l’environnement. Au Cameroun, la grande partie des déchets observés dans la nature en zone urbaine sont du plastique. Opération zéro déchet plastique est une campagne d’information, de sensibilisation, d’éducation sur les 3R (Réutiliser, Réduire, Recycler). Pour se faire, nous travaillons en collaboration avec des leaders communautaires et célébrités comme Roger Milla et Jules Nyongah pour véhiculer facilement notre message.

Que pensez-vous d’Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif?

Horyou est une plateforme qui regroupe des entrepreneurs sociaux. Avec le temps, nous pensons qu’Horyou sera le leader en action humanitaire au monde.

Qu’est-ce que la plateforme vous apporte dans le cadre de votre action?

A travers la plate-forme Horyou, AJECP gagne en visibilité dans le monde, la majorité de ceux qui ont visité la page Horyou ont vu notre logo. En outre, nous notons la participation dans les grand évènement internationaux (SIGEF, Festival de CANNES).

Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Comme message personnel, je dirais de ne pas juger ceux qui nous entourent par leurs défauts mais plutôt les encourager à améliorer leurs qualités. Je pense que chaqu’un de nous a une qualité à faire valoir dans sa communauté si jamais il a des moyens qui l’encouragent.

Écrit par Hannah Nunes

En hommage à une petite fille nommée Medina dont les fondateurs se sont occupés, une association est née. Depuis plus de 20 ans, l’ Association Medina vient en aide aux victimes civiles de conflits là où il n’y a jamais assez d’assistance.

Convoi au départ de Bourges pour la maternité en Syrie
Convoi au départ de Bourges pour la maternité en Syrie

1. Pouvez-vous nous présenter brièvement l’association Medina?

L’Association Medina, créée le 11 mars 1998 et basée à Bourges, est une organisation de solidarité internationale à structure associative selon la loi 1901. L’association agit de façon totalement indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse, elle est reconnue d’intérêt général. Son principal objectif est d’intervenir auprès des victimes civiles des conflits au moyen de projets d’urgence, de post-urgence et de développement, tout particulièrement lorsque les régions ou populations concernées bénéficient peu des actions des autres organisations non gouvernementales.

2. Votre association travaille principalement dans des zones en situation de conflit, notamment en Syrie ou encore dans la bande de Gaza. Comment s’organisent les interventions d’urgence comme celles-ci et comment s’appréhendent-elles?

Travailler dans des zones comme la Syrie ou la Bande de Gaza n’est pas facile. Afin d’agir et de proposer des projets de qualité, avant toute action, l’Association Medina met en place un réseau dans la zone d’action souhaitée. Rapidement, elle recrute un coordinateur local formé et représentant de l’Association Medina sur place. Pour la mise en place de ces activités, nous essayons de développer des partenariats locaux. L’objectif est de répondre aux demandes de la société civile locale. Nous organisons des missions de terrain sur place afin de rencontrer les acteurs et d’identifier les besoins et les moyens disponibles localement. Donc l’Association Medina programme son projet en lien avec le coordinateur local et les acteurs de terrain. Une fois le projet planifié, nous contactons nos partenaires financiers et nous faisons notre possible pour rassembler la somme nécessaire à la concrétisation du projet. Nous assurons une vieille constante avec nos partenaires, ainsi, nous sommes prêts à modifier et ajuster le projet afin de répondre au mieux aux besoins des populations locales.

3. Medina a lancé un projet de maisons d’accueil pour les enfants dans la bande de Gaza. Ce projet s’inscrit dans un programme plus large de soutien à l’enfance dans la région par l’association. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce programme?

Le programme a été ouvert dès 2009, suite à un constat : 1,7 millions de personnes vivent dans la Bande de Gaza (4 751 habitants / km2) et 45% sont des enfants de moins de 15 ans. Des milliers de Gazaouis sont sans abri, 85% des habitants sont dépendants de l’assistance humanitaire, 25 % de la population (environ 450 000 personnes) n’a pas accès à l’eau courante. La majorité des 784 000 enfants traumatisés par le conflit subissent cette précarité et ont besoin d’un soutien psychosocial. L’objectif du programme est donc de répondre au mieux à ce constat et d’apporter aux enfants gazaouis des espaces et des solutions concrètes. Depuis 2009, l’Association Medina a accompagné l’ouverture de trois maisons d’accueil dans la bande de Gaza et en 2015, une équipe mobile de soutien psychologique est venue renforcer l’action des maisons d’accueil.

Consultation pédiatrique dans la maternité en Syrie
Consultation pédiatrique dans la maternité en Syrie

4. L’association apporte aussi parfois une aide financière à des projets dans ces zones touchées par les conflits. Ce fut notamment le cas l’an passé d’un centre de soins de gynécologie obstétrique et de néonatologie dont le but est d’offrir des services gratuits aux patients dans la région d’Alep en Syrie. Avez-vous d’autres projets de ce type?

L’association a soutenu l’ouverture d’une maternité en zone de conflit, dans la banlieue d’Alep. Nous continuons à soutenir ce projet d’envergure, nous avons fait notre possible pour développer les moyens disponibles et les activités proposées au sein de cette maternité. Actuellement, la maternité propose des consultations gynécologiques, pédiatriques et psychologiques ; une pharmacie distribue gratuitement les médicaments aux patients et des distributions gratuites de couches, lait maternel, couvertures, vêtements sont régulièrement organisées pour l’ensemble des familles de la zone. Les besoins sont énormes ; qu’ils soient originaires de la zone ou déplacés internes, tous profitent de ce centre de soin, d’échange et d’entraide. Toujours en Syrie, nous essayons d’apporter notre soutien au camp de déplacés internes de Bab-Es-Salam. Nous avons pu réaliser une distribution de NFI (Non Food Item) en novembre 2014: matelas, couverture, bottes, vêtements. Nous souhaiterions pouvoir développer ce type d’action, malheureusement, nous n’en avons pas encore les ressources financières suffisantes. En effet, pour permettre une réactivité efficace et développer ces actions d’urgence, nous avons besoin de fonds propres importants.

5. Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Dans le cadre du programme de soutien à l’enfance dans la bande de Gaza, nous avons préparé un projet qui vise à améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les écoles. Ce projet d’envergure a été préparé en lien avec les autorités locales. Reconnu comme un droit humain par les Nations Unies en 2010, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est une condition d’amélioration de la santé publique. Les spécialistes de l’environnement, les représentants d’ONG et les fonctionnaires sont unanimes, la situation est critique en ce qui concerne l’accès à l’eau pour les habitants de la bande de Gaza. Près de 28 000 enfants dans la bande de Gaza n’ont pas accès à l’eau courante et 56 000 enfants ont accès à l’eau seulement une fois par semaine. Pour répondre à cette urgence humanitaire, l’Association Medina propose la mise en place de son projet « Amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans la Bande de Gaza». Nous sommes actuellement en train de chercher des partenaires financiers prêts à soutenir le projet, malheureusement, il est très difficile de trouver des partenaires pour ce type de projet considéré « trop » politique ou « trop dangereux ». Nous appelons tout organisme, personne privée ou publique intéressés par cette question à nous contacter. Si nous voulons concrétiser ce projet, toute aide est précieuse et nécessaire.

6. Que pensez-vous de Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif? Qu’est ce que la plateforme vous apporte dans le cadre de votre action?

Horyou est un nouveau “genre” de réseau social car il est au service de l’humanité. Grâce à cette plateforme, nous pouvons rencontrer des particuliers et organisations qui agissent en faveur de la solidarité internationale, tout comme nous, à travers la devise d’Horyou ” Rêver, inspirer et agir”, qui résume toute l’ambition de cette récente communauté du bien commun. Horyou est un espace qui permet de partager, de montrer que l’on peut contribuer à faire évoluer le monde, qu’un mieux vivre ensemble est possible grâce à des valeurs fortes, des volontés sincères et des actions humaines et pleines de sens. Horyou, c’est un réseau social pour ouvrir les yeux, s’engager et agir directement au quotidien à quelque niveau que ce soit. En étant membre actif sur cette plateforme, nous avons ainsi eu la chance et l’opportunité d’assister physiquement au SIGEF 2015 à Genève. Cette opportunité constitue un véritable tremplin pour se faire connaître, c’est un moyen de rencontrer et d’échanger avec d’autres acteurs de la SI qui partagent les mêmes idées, mais c’est aussi l’occasion de créer des partenariats.

7. Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Le message que nous souhaiterions adresser à l’ensemble de la communauté Horyou c’est que la thématique de la solidarité internationale nous concerne tous, on peut tous, en tant qu’être humain s’investir et participer à des actions de solidarité internationale. La SI c’est une affaire de tous, une aventure humaine qui est extraordinaire et à laquelle l’Association Medina croit.

Écrit par Laurie Martin et Hannah Nunes

Neetal Parekh
Neetal Parekh

Neetal Parekh is an attorney by education, a communicator by experience, and a social innovator and storyteller at heart. Neetal is the Founder and CEO of Innov8social, which builds tools to help individuals and companies reach their impact potential. She is the host of the Innov8social Podcast, featuring interviews with thinkers and doers in the social impact space. Neetal serves as an advisor to social enterprise startups and as a mentor at the Sustainability Innovations Lab at GSVlabs. She talked to us about her vision of Social Entrepreneurship and her upcoming initiative Impactathon.

What is your definition of Social Entrepreneurship?

Social Entrepreneurship means using a business model to create social impact. It works for startups, established companies but also for non-profit organizations. All types of organizations can generate social impact.

How can we teach Social Entrepreneurship and who should do it?

I think experiential learning is the most effective way to gain relevant expertise in this area. Social Entrepreneurship is an emerging discipline so it is better to learn by doing than to focus on theory. Incubators or multiple-week experiential learning programs offer great opportunities for people interested in Social Entrepreneurship. I believe that those methods have big potential to provide participants with the experience necessary to enter the social business.

Innov8

You created INNOV8SOCIAL. Can you tell me what does “dream, inspire and act” mean to you in this context?

As an attorney I started to explore Social Entrepreneurship from the perspective of the legal structure of different business models. I realized that the new generation could contribute to shift the businesses towards a more social orientation. It usually starts small and then a vision, a larger dream, emerges. I had also the chance to meet numerous social entrepreneurs. Talking to them and interviewing them for my blog was a very inspiring experience. This inspiration started to turn into action. Besides the blog, I published a book (“51 Questions on Social Entrepreneurship”) and then I started to give online courses. Currently I am working on “Impactathon”. The event will be held on the 14th of May and it is another step in my “ACTION” path.

Can you tell me more about Impactathon? What would you like to achieve with this event?

Impactathon is a workshop for social entrepreneurs. The idea is to combine positive elements of a Hackathon with panels and short impact talks from thought leaders and participants in the social impact space of business, law, food/nutrition, and design. We are aiming to address different challenges related to social entrepreneurship. Through meaningful conversations and inspiring meetings I had with social entrepreneurs, I realized that this is the way to uncover our super power in the social impact space. So now we will bring in one room amazing people with different visions, people, who had the strength to engage in social business and who are willing to share the problems they encounter and their experiences. I think that these deep discussions and collective work among colleagues aligned with the same goals will enable us to achieve something new.

Did you prepare some special attractions for the participants?

Yes. After the conference the participants will have a chance to visit a community-based maker space and prototyping studio, TECH-SHOP San Francisco. Its mission is to democratize access to innovation tools. I think it is a great opportunity to get a different perspective through watching people transforming their ideas into physical objects. It will be for sure an inspiring adventure. The third part of the event will be a workshop session in Hackathon style. The participants will have a possibility to present problems they faced while creating and developing their social enterprises and explore potential solutions in a group. Afterwards they will present and discuss their ideas to all participants.

What is the difference between an event for social entrepreneurship and a traditional business event?

At the conferences dedicated to traditional business the focus is on profit, which is easy to quantify. People discuss for example how to increase revenues, number of clients or users. At Impactathon we will explore how to create impact and generate profit at the same time and discuss how the impact can be measured and communicated.

Can you tell me how in your opinion social enterprises should measure success?

There is a number of standardized metrics like The Global Reporting Initiative’s (GRI) sustainability reporting guidelines or Impact Reporting and Investment Standards (IRIS). An enterprise can also choose few factors that reflect the social impact it aims to achieve. Those factors should be measured for a defined period of time and evaluated. It will help to select the factors, which are most relevant for this specific company or business. Those factors can describe, for example, how many people could benefit from healthcare thanks to the activity of this enterprise, how this can increase the life expectancy of the beneficiaries, how many children could start or continue their education….

What do you see as the future of Social Entrepreneurship?

We are observing growing support for social entrepreneurs, however this support comes mostly at the beginning stage. Now we need to focus more on helping social ventures to graduate and develop further. We also need to work on a uniformed impact scaling system and a common language across different sizes and types of enterprises. The scaling system will enable social enterprises to measure their impact and discover how they can improve.

We are very thankful for having interviewed Neetal Parekh for Horyou blog! The Horyou team wishes Innov8Social team a great Impactathon!

Written by Joanna Kozik

CJARC
Coco Bertin Mowa de CJARC reçoit les visiteurs.

Chaque jour, nous découvrons les magnifiques actions de nos Membres, Personnalités et Organisations sur la plateforme Horyou. Ils sont toujours prêts à Agir ! Cette semaine, nous mettons en lumière le travail et les actions de remarquables organisations au Cameroun, aux Etats-Unis, au Brésil ainsi qu’en France et au Maroc. Petit tour du monde de toutes ces actions positives!

Organisation: CJARC (Club des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun)
Lieu: Cameroun

Le CJARC reçoit de la visite!

Le Club des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun, ONG créée en 1988 par des jeunes non-voyants, promeut l’insertion socio-professionnelle des personnes handicapées et des personnes handicapées visuelles en particulier. L’organisation fait un travail remarquable et a reçu la visite de la ministre des affaires sociales du Cameroun le 16 mars 2016 dans leurs locaux pour les féliciter pour leur travail. L’occasion pour elle de découvrir un peu plus le travail de l’organisation et rencontrer les différents membres de celle-ci ainsi que ses bénéficiaires. Découvrez cette action ici.

Ecrit par Laurie Martin

NegusWorld
Organization: NegusWorld Location: United States

NegusWorld Wide Party

NegusWorld connects and engages cultures around the globe through worldwide celebrations and youth collaboration in educational and artistic projects. Last year, the Negus World organization raised USD 16’412 thanks to the NegusWorld Wide Party for the children in Brazil. Many countries participated. The Love Fútbol team has started building the Garanhuns soccer field in March 2016. It should be completed by summer. The next edition will take place in June 2016 with this time the objective of helping children in Tanzania. Congratulations for these great projects ! Discover this action post here.

Written by Laurie Martin

SER
Organização: Ser Sustentável Localização: Brasil

Dia Internacional da Mulher – Homenagem ás mulheres em situações de ruas em São Paulo

A Ser Sustentável é uma organização sem fins lucrativos situada no Brasil, Ela tem como missão utilizar os pilares da sustentabilidade para promover a reintegração social de cidadãos em situação de vulnerabilidade, unindo todos os atores sociais em prol de uma sociedade mais justa. Sua visão é ser referência global em projetos socioambientais para inspirar e multiplicar ações de cidadania e meio ambiente. No dia Internacional da Mulher, a criadora da organização Silvânia Grande foi às ruas para homenagear mulheres em situação de rua em São Paulo. Ela distribui 700 rosas na Cracolândia (lugar onde vivem muitos dependentes químicos). Nesse gesto, a gente consegue ver o Amor e a Esperança. Saiba mais aqui.

Por Edriana Oliveira Major

Momes du monde
Organisation : Mômes du Monde Lieu : France

Believe au Cameroun

Mômes du Monde, association fondée en 2008, a pour objectif d’apporter un moment de partage et d’évasion entre autre aux enfants en difficultés sociales en mettant en place, des animations, des activités artistiques et sportives. L’association a dernièrement mis en place le projet Believe, atelier artistique de composition libre par le collage et la peinture. L’objectif est de proposer aux enfants de remplir par les moyens qu’ils souhaitent un gabarit de colombe géante, symbole de paix. Après la mise en place de l’action au Maroc, Grèce, Philippines, Vietnam et en France, des colombes sont arrivées tout droit du Cameroun, réalisées par les enfants de l’école maternelle de St Paul de Loum-cie dans le Moungo. Projet réalisé en collaboration avec l’association Les Enfants de Metchachri. Découvrez cette action ici.

Ecrit par Laurie Martin

AL Aahd
Organisation : Association Al Aahd Jadid Handicap Lieu: Maroc

Soirée en l’honneur de la femme handicapée

L’association Al Aahd Jadid Handicap, créée en 2000 au Maroc, a pour objectif l’intégration des personnes handicapées dans la société. Elle s’occupe aussi d’encadrer ces personnes et de les soutenir dans des domaines très variés. Pour célébrer la journée internationale de la femme, le 8 mars dernier, ainsi que la journée nationale des personnes handicapées (le 9 décembre passé), l’association Al Aahd Jadid a décidé d’organiser ce samedi 19 mars une soirée mettant à l’honneur la femme handicapée. Cette célébration est une première à Marrakech. Nous leur souhaitons plein de succès pour ce bel événement. Pour en savoir plus sur cette action, cliquez ici.

Ecrit par Laurie Martin

Claudine Fischer, présidente de l'association en compagnie de partenaires à Porto Novo, Bénin.
Claudine Fischer, présidente de l’association, en compagnie de partenaires à Porto Novo, Bénin

Pont Universel, association suisse basée à Fribourg s’est donné deux missions: accompagner les personnes souffrant de difficultés psychosociales ainsi que participer à des actions ciblées d’aide au développement en Afrique de l’Ouest principalement au Togo et au Bénin.

L’association accompagne de manière individuelle des personnes basées en Suisse pour les aider à définir leurs compétences, identifier un projet et leur donner des clés pour le mettre en place. En parallèle, Pont Universel entreprend des projets d’aide au développement dans les pays sus-mentionnés et très régulièrement des étudiants suisses se rendent sur place pour participer à ces projets dans le cadre de travaux de master notamment.

Les projets de l’association sont principalement des projets médicaux et socioculturels comprenant par exemple des projets pour les femmes et familles ou des formations dans des domaines tels que l’agriculture ou l’éco-tourisme.

Dans le but de se faire connaître à une plus large échelle et bénéficier soutien, l’association organise deux événements à Fribourg la première semaine du mois de mars.

« Ces événements sont aussi l’occasion de commencer un partenariat durable avec Marc Alexandre Oho Bambe, écrivain, chanteur et parrain de l’association » nous explique Claudine Fischer, présidente de l’association. En effet, « Pont Universel a pour but d’organiser dans le futur des ateliers d’écritures ponctuels dans son centre d’accueil. Ces événements marquent donc le début d’une aventure » continue-t-elle.

Marc Alexandre Oho Bambe animera un atelier d’écriture le mercredi 2 mars de 15h à 18h à LivrEchange à Fribourg. Un endroit plein de sens aux yeux de l’association car représentant la diversité culturelle.Il est en effet possible d’y trouver des livres dans plus de 240 langues différentes afin de promouvoir la diversité linguistique et culturelle des différentes populations. La bibliothèque met aussi un accent tout particulier sur un sujet très actuel : l’intégration des migrants.

Spectacle de Marc Alexandre Oho Bambe le vendredi  4 mars.
Spectacle de Marc Alexandre Oho Bambe le vendredi 4 mars

Le vendredi 4 mars, Marc Alexandre se produira aussi sur scène à LivrEchange. Il y présentera « Le Chant des Possibles », un livre en live. De nombreux autres artistes du canton de Fribourg seront aussi présents pour l’accompagner et soutenir l’association, notamment Guy Sansonnens, troubadour fribourgeois avec de nombreuses années de métier derrière lui. L’entrée est libre mais un chapeau vous attendra à la sortie si vous souhaitez soutenir l’association dans ses projets ! Juste avant le spectacle,à 19h30, une surprise attendra les participants de l’atelier d’écriture du mercredi. Il dédicacera aussi son livre « Le Chant Des Possibles », récompensé par le Prix Paul Verlaine de l’Académie française 2015, à partir de 17h à la Librairie Payot Fribourg.

L’association espère vous voir nombreux lors de ces deux événements ! ☺

Pour plus d’informations sur le travail de Pont Universel, veuillez consulter leur page Horyou ou leur site internet.

Ecrit par Laurie Martin

More Stories

L’humanité et la nature sont en péril et qu’en particulier les effets néfastes des changements climatiques, l’accélération de la perte de la biodiversité, la...