Finissons notre semaine de manière positive avec l’Association des Jeunes pour un Comportement Positif (AJECP). Allons à la rencontre d’une association basée au Cameroun, qui s’engage tous les jours à améliorer les conditions de vies sociales, la santé et l’environement des jeunes Camerounais.

AJECP Cameroun team
AJECP Cameroun team

Pouvez-vous nous présenter brièvement AJECP Cameroun?

L’aventure AJECP (Association des Jeunes pour un Comportement Positif) commence au club santé du lycée général à Yaoundé puis se transforme en association le 1er décembre 2011 par Benjamin Ambela, président du club et élève en classe de terminale la même année. AJECP travaille dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations dans la santé, l’environnement et le social. L’association s’appuie sur les cotisations de ses membres et ainsi que les dons de ses partenaires institutionnels.

Y a-t-il eu une réalisation qui a eu une importance toute particulière pour votre association ces dernières années? 

Chaque jour, nos membres sur le terrain améliorent la vie de plusieurs personnes vulnérables. À travers notre programme «Papa Bonheur» avec l’appui de notre partenaire Malaria no More Cameroun, nous avons équipé deux centres d’accueil des enfants en détresse et ainsi 50 femmes enceintes des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action. Grace à cette action le taux de mortalité du paludisme a diminué dans des centres d’accueils.

Campagne Papa Bonheur au Centre d'accueil des enfants en détresse de Yaoundé
Campagne Papa Bonheur au Centre d’accueil des enfants en détresse de Yaoundé

Avez-vous un projet que vous espérez mettre en place prochainement et dont vous souhaiteriez nous parler?

Selon le HCR, au Cameroun 327 000 enfants en âge scolaire (3 – 17 ans) seront affectés par les différentes crises (afflux de réfugiés, déplacements de population) et ont donc besoin d’une assistance humanitaire. Les différentes crises humanitaires exercent une pression supplémentaire sur un secteur éducatif déjà confronté à d’importants problèmes structurels en termes d’enseignants et d’infrastructures. Les enfants affectés ayant été déscolarisés pendant quelques années ont également vécu des épisodes traumatiques. Le niveau de vulnérabilité auquel ils sont soumis est très élevé. Il s’agit notamment des attaques potentielles de leurs villages, d’enrôlement forcé pour les garçons, le risque de viol et le mariage précoce pour les filles par les combattants de Boko Haram présents dans le nord du pays mais également de groupes rebelles à l’est. Pour accompagner ses enfants dans les camps de déplacement nous souhaitons mettre en place le projet «Initia», un programme d’apprentissage et de soutien psychologique des enfants et des parents vulnérables à distance mais les moyens ne nous permettent pas encore de démarrer cette initiative que nous trouvons innovante. Nous sollicitons des partenaires (bailleurs de fonds, donateurs…) pour nous accompagner.

Vous avez participé à la journée Mondiale de l’enfant africain. Qu’est-ce que cette journée représente pour AJECP, avez-vous fait quelque chose de particulier?

Cette journée est très indispensable pour AJECP, étant tous jeunes nous nous identifions aussi en tant qu’enfant. Depuis 4 ans, AJECP a toujours organisé des activités en prélude mais cette année, faute de budget, nous avons travaillé en amont avec le ministère des Affaires sociales et tous les acteurs associés à l’organisation de célébration de la journée mondiale de l’enfant africain au Cameroun.

Opération un cahier un crayon une ardoise pour la scolarisation des enfants en détresse
Opération un cahier un crayon une ardoise pour la scolarisation des enfants en détresse

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de votre “opération zéro déchet plastique”? 

L”Opération zéro déchet plastique” est un programme de notre projet « Green Army » qui vise à transformer chaque Camerounais en un acteur de la protection et la préservation de l’environnement. Au Cameroun, la grande partie des déchets observés dans la nature en zone urbaine sont du plastique. Opération zéro déchet plastique est une campagne d’information, de sensibilisation, d’éducation sur les 3R (Réutiliser, Réduire, Recycler). Pour se faire, nous travaillons en collaboration avec des leaders communautaires et célébrités comme Roger Milla et Jules Nyongah pour véhiculer facilement notre message.

Que pensez-vous d’Horyou et de sa communauté dont vous êtes un membre actif?

Horyou est une plateforme qui regroupe des entrepreneurs sociaux. Avec le temps, nous pensons qu’Horyou sera le leader en action humanitaire au monde.

Qu’est-ce que la plateforme vous apporte dans le cadre de votre action?

A travers la plate-forme Horyou, AJECP gagne en visibilité dans le monde, la majorité de ceux qui ont visité la page Horyou ont vu notre logo. En outre, nous notons la participation dans les grand évènement internationaux (SIGEF, Festival de CANNES).

Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Comme message personnel, je dirais de ne pas juger ceux qui nous entourent par leurs défauts mais plutôt les encourager à améliorer leurs qualités. Je pense que chaqu’un de nous a une qualité à faire valoir dans sa communauté si jamais il a des moyens qui l’encouragent.

Écrit par Hannah Nunes

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone