Depuis dix ans, l’association “Action sociale” soutient des enfants et adolescents, notamment dans les communautés plus vulnérables au Cameroun, en leur offrant un accompagnement psychologique et psychosocial. En 2018, cette organisation active sur notre plate-forme Horyou fête son dixième anniversaire avec des résultats impressionnants – plus de 100 familles d’enfants vivant avec un handicap ont été accompagnés, pendant qu’environ 2000 entretiens psychologiques ont été menés auprès d’enfants et enseignants dans les écoles camerounaises et que plus de 1000 enfants on été sensibilisés contre les maladies sexuellement transmissibles. Horyou a interviewé le président de l’association, Eustache Essouma.

 

Action Sociale au Cameroun

Pouvez-vous nous présenter brièvement “Action sociale”?

L’association “Action sociale” est née en janvier 2008 du besoin de rendre la communauté accessible à la psychologie. C’est une association à but non lucratif. Ses principales cibles sont les enfants et les mamans adolescentes. “Action sociale” rêve d’une société exempte des maladies chroniques et mentales où les populations sont épanouies et adoptent des comportements positifs et responsables. L’association mène des actions de communication sociale, de prise en charge psychologique ou psychosociale et d’insertion socio-économique dans la communauté par les psychologues, les chercheurs, les consultants, les volontaires, les bénévoles et les membres en vue d’améliorer le bien-être des populations. Sa mission est de lutter contre les maladies chroniques et mentales des populations en organisant des campagnes de mobilisation et de sensibilisation, ainsi que des séances de suivi et d’accompagnement psychologique ; d’épanouir les mamans adolescentes à travers l’insertion socio-économique et de changer positivement les comportements des populations à travers la conception et la production des jeux de société. “Action sociale” intervient aux niveaux de la communication sociale, la santé mentale, la santé communautaire, l’insertion socioéconomique des mamans adolescentes, la formation et la recherche.

Vous éduquez des jeunes sur les sujets sensibles comme le HIV et ses conséquences. Comment aborder ce genre de questions d’une façon effective et délicate en travaillant avec ce public?

Nous utilisons des films et des jeux pour sensibiliser nos cibles. Pour nous l’image et le jeu sont faciles pour une prise de conscience et pour faire passer le message.

Y a-t-il eu une réalisation qui a eu une importance toute particulière pour vous ces dernières années?

Nous avons réussi à créer un jeu de société qui permet de lutter contre les inégalités de genre, de stigmatisation et de discrimination des personnes vivant avec le handicap. En 2018 nous voulons en faire la promotion et le vulgariser.

Enfants jouent avec le jeu de societé

Si vous pouviez partager un message avec l’ensemble des membres de la communauté Horyou, quel serait-il?

Horyou est une plate-forme de communication. Elle est très importante pour les ONG et associations. Nous encourageons tout le monde à se l’approprier.

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone